Devenir freelance : 6 questions à vous poser avant de vous lancer

devenir freelance-les bonnes questions

Avant de se jeter dans le grand bain et devenir freelance, il est important de faire le point sur la situation. C’est en effet une aventure merveilleuse, mais qui peut vite capoter si vous ne mettez pas toutes les chances de votre côté. Dans les 3 premières années d’exercice, 2/3 des freelances vont abandonner leurs projets. Manque de préparation ? Mauvais objectifs ? Mauvaise organisation ? Pour éviter de perdre votre temps dans le monde de l’entrepreunariat, il est préférable d’anticiper au maximum, et de se poser les bonnes questions avant de se lancer. D’accord, mais quelles questions ? En voilà déjà 6 qui vous permettront de savoir si vous êtes sur la bonne voie.

POURQUOI VOULEZ-VOUS DEVENIR INDÉPENDANT ?

Vous vous imaginez freelance, en train de vous la couler douce dans un hamac avec l’ordinateur posé sur vos genoux ? Vous avez exactement en tête le cliché bateau que tout le monde a sur les travailleurs indépendants. Calmez-vous, la vie ce n’est pas ça !

Il y a plusieurs raisons qui peuvent vous pousser à devenir freelance :

  • Quitter le salariat : vous en avez marre de votre patron, des collègues insipides, du travail imposé sans aucune reconnaissance, des salaires médiocres ? Ce sont de très bonnes raisons de ne plus vouloir être salarié. Mais est-ce toutefois une bonne raison pour devenir freelance ? Se lancer en tant qu’indépendant ne doit pas être une fuite, mais un réel choix.
  • Devenir son propre patron : Adieu, les contraintes horaires, le pointage quotidien, les ordres indiscutables de la hiérarchie. En tant que freelance, c’est vous qui décidez ! Et ça, c’est un grand luxe recherché par beaucoup de monde. Vous décidez de vos horaires, vous choisissez vos missions, vous bossez où vous voulez. Mais attention ! Vous serez toujours « soumis » aux volontés des clients, vous ne pourrez pas tout envoyer bouler dès que l’un d’entre eux vous contredira. Quant au fait de travailler quand on veut et être plus indépendant, soyez vigilent car votre vie professionnelle peut vite empiéter sur votre vie personnelle. Idem pour les vacances ! Vous pouvez les prendre quand vous voulez, autant que vous voulez. C’est vrai. Mais si vous ne travaillez pas, vous ne gagnez rien. Eh oui, les congés payés, pour les freelances, on oublie !
  • Exercer le métier de vos rêves : là je dis oui, un grand OUI ! C’est la raison principale qui doit vous pousser à devenir freelance. Ne choisissez pas une activité professionnelle au hasard, juste pour pouvoir être votre propre boss et travailler de votre canapé. Vous ne tiendrez pas longtemps. Travailler en freelance nécessite d’être super motivé, car ce que vous ne faites pas, personne ne le fera pour vous. Et si vous ne faites rien, vous ne gagnerez rien non plus. Par contre, si vous trouvez le métier de vos rêves, et que vous avez la possibilité de le faire en tant que freelance, là vous irez loin.

En aucun cas vous ne devriez choisir de devenir freelance en espérant pouvoir gagner beaucoup en vous tournant les pouces. Cette situation peut éventuellement arriver un jour, mais elle aura nécessité au préalable des heures incalculables de travail acharné. Ne l’oubliez pas ! (Et si vous y arrivez sans bosser, donnez-moi votre astuce !)

COMMENT ALLEZ-VOUS VOUS DÉMARQUER ?

Vous avez trouvé un job freelance qui vous séduit, et vous vous dites que vous pourriez bien tout plaquer et essayer d’en vivre ? C’est très courageux, mais vous n’êtes pas le seul à vous dire cela. Certains ne se lanceront même pas, d’autres essaieront mais échoueront, et d’autres réussiront. La différence entre eux ? Ceux qui réussissent auront bien réfléchi à leur projet et à sa faisabilité. Avant de se lancer, il est primordial de vous demander quels sont vos domaines d’expertise. Existe-t-il un domaine dans lequel vous êtes vraiment doué ? Et ce domaine est-il concurrentiel ?

Personnellement, avant de devenir auto entrepreneur dans la rédaction web et ouvrir ma micro-entreprise, j’ai passé des heures à évaluer la potentialité de mon projet. J’ai découvert le métier un peu par hasard, et avant d’affirmer que je voulais et pouvais en vivre, j’ai d’abord testé mes compétences sur des plateformes de rédaction. Le soir après mon « vrai » boulot, je rédigeais des textes sur des sujets variés, avec des briefings parfois carrément capillotractés.

Une fois convaincue que j’étais faite pour ça, je me suis formée auprès de la talentueuse Lucie Rondelet, et j’ai évalué mon expertise. Comment allais-je me démarquer des autres rédacteurs web ? Lucie vous dira qu’il n’y a pas de concurrence en rédaction web. Je la crois ! Mais je pense aussi que si on n’a rien de particulier à proposer aux clients, on ne leur tapera pas dans l’œil. Pour ma part, j’ai clairement voulu me spécialiser dans le SEO. C’est ma marque de fabrique, mon petit « plus » par rapport à d’autres. Et pour pousser un peu plus l’expertise, je pense me spécialiser sur des thèmes de rédaction précis, comme l’environnement, la mode, ou encore les animaux. Autant de passions qui me démarqueront dans ma prospection, rendront mon travail plus agréable et facile, et me permettront de cibler ma clientèle.

Vous comprenez ma réflexion ? Pour se démarquer et trouver des clients de qualité, il vous faut être expert dans votre domaine, et proposer quelque chose de différent.

QUELLES SONT VOS FAIBLESSES ?

Aïe aïe aïe, on va titiller votre talon d’Achille ! Travailler seul nécessite d’avoir de nombreuses qualités. Vous devez savoir prendre des décisions, être organisé, vous vendre, prospecter, être polyvalent, être créatif… Avoir conscience de ses qualités, c’est très bien, mais savez-vous reconnaître vos faiblesses ?

 Si les aspects positifs de votre personnalité vous aideront presque inconsciemment à mener votre barque, vos failles peuvent très rapidement tout faire couler. Il est donc important de les connaître, pour pouvoir vous améliorer et devenir un travailleur indépendant fiable.

Vous êtes du genre à procrastiner ? Travaillez votre organisation, mettez-vous des deadlines, des objectifs. Sans cela, vous allez bosser dans la précipitation, et vos clients le ressentiront. Certains travaillent toutefois bien mieux dans l’urgence. Mais le vivre au quotidien engendre une dose de stress qui sera forcément néfaste à un moment ou à un autre.

Vous êtes ultra timide ? Difficile de prospecter et se vendre auprès des clients… Prenez des cours de théâtre, ou trouver un moyen de démarcher qui vous convienne.

Prenez bien conscience de vos failles. Évaluez-les, et réfléchissez aux solutions pour les contrer. Si cela vous semble impossible, et que vos faiblesses sont vraiment incompatibles avec le statut de freelance, je vous conseille de remettre en question vos projets de créer une entreprise individuelle.

devenir freelance

EST-CE LE BON MOMENT ?

Beaucoup de freelances se lancent dans la création d’entreprise sur un coup de tête. Ils trouvent un métier passionnant, leur patron les saoule, ils ne veulent plus du métro-boulot-dodo quotidien, et bim ! Ils plaquent tout. Euh OK, mais n’était-ce pas un peu précipité ?

Détendez-vous, préparez votre projet, et posez-vous la question : est-ce le bon moment ?

Cela peut-être une bonne réflexion, à bien des niveaux :

  • Votre expertise : avant de prendre la décision d’être indépendant, avez-vous atteint le niveau d’expertise nécessaire ? Il est important de savoir l’évaluer, pour être sûr que vous puissiez remplir les missions que vos clients vont vous confier. Vous allez vous positionner sur un secteur d’activité en tant qu’entrepreneur, soyez en mesure de l’assumer, et le gérer de A à Z.
  • L’offre et la demande : si vous lancez votre activité dans un secteur bien précis, soyez au courant des tendances actuelles. Le secteur est-il concurrentiel ? La demande est-elle bien présente ? Si vous tentez votre chance sur un marché très tendu, anticipez-le et demandez-vous comment vous démarquer pour parvenir à trouver des missions.
  • Votre vie personnelle : vous êtes endetté, en instance de divorce et complètement perdu ? Arrêtez tout, ce n’est pas le bon moment. Cela peut faire cliché, mais pour devenir freelance, il est essentiel d’avoir une stabilité émotionnelle et financière qui permet d’être indépendant sereinement. Tout le monde ne sera pas d’accord avec moi, mais honnêtement, vous vous investirez bien mieux dans votre entreprise si vous savez que vous avez de l’argent de côté et une vie sereine. Sans cela, vous allez vouloir tout faire trop vite, pour gagner un salaire rapidement. Sauf que financièrement, les charges sociales ne sont pas à négliger dans votre budget. Et quand on est micro entrepreneur, il faut prendre le temps de poser les bases pour pouvoir assurer ses arrières et travailler correctement ensuite.

ÊTES-VOUS VRAIMENT FAIT POUR TRAVAILLER SOLO ?

Il n’est pas rare d’entendre que des salariés ne supportent plus leurs collègues ou patrons. Quand je dis que j’ai un statut d’auto entrepreneur, beaucoup de gens autour de moi me disent que j’ai de la chance, que je ne dois rendre de compte à personne. Et très vite, on me dit : « Mais t’en n’as pas marre d’être tout le temps toute seule ? » Et c’est vrai que c’est une question à se poser ! Personnellement, après avoir passée 5 ans avec mes 2 enfants H24 dans les pattes, avec leurs cris, leurs comptines et leurs jouets qui font pouët-pouët, je peux vous garantir que j’apprécie ma solitude. D’autant plus que je ne suis « seule » qu’aux horaires d’école et de travail. Le reste du temps, je ne suis JAMAIS seule.

Mais je sais que ça ne va pas durer. Un jour cette solitude risque de me peser. Je l’ai anticipé, et je sais déjà que j’irai volontiers travailler en espace de coworking.

Avez-vous pensé à ce point-là ? Vous sentez vous capable de rester dans la bulle de votre auto entreprise, sans discussion autour de la machine à café, et sans potins sur les collègues du service d’à côté ?

Être solo-preneur ne signifie pas seulement d’être isolé dans son atelier, son bureau, ou chez soi. Le travail indépendant veut aussi dire qu’il faut savoir TOUT gérer seul. Votre métier, mais aussi les démarches administratives qui en découlent par exemple. En avez-vous les épaules ?

Quand on est seul dans son délire (oui, c’est souvent comme ça qu’on le ressent quand on s’investit à fond ^^), il est difficile d’en parler autour de soi. Les gens ne comprennent pas la vie d’un freelance, ses angoisses, ses difficultés, ni même ses joies. Il faut le vivre pour le comprendre. Alors quand on rencontre un problème, c’est parfois difficile de n’avoir personne à qui se confier, ou à qui demander de l’aide. Travailler seul, oui, mais sans oublier de s’entourer de personnes qui vous comprendront. Les espaces de coworking, les rencontres entre indépendants, ou même les réseaux sociaux sont de bons moyens de s’entourer de personnes bienveillantes.

COMMENT ALLEZ-VOUS COMMUNIQUER ET TROUVER DES CLIENTS ?

Très honnêtement, quand j’ai commencé la rédaction web, je me suis posée des millions de questions. Mais il y en a une qui est complètement passée à la trappe : comment j’allais trouver des clients ? En réalité, je pense que mon cerveau l’a squeezée parce que c’était ma grosse faille, mon énorme point faible. Et puis j’avais en tête les plateformes de rédaction, je m’étais fait mes premiers euros comme ça, j’étais contente.

Sauf qu’en réalité, la question se pose très vite si tu veux vivre de ton statut de freelance. Pour ma part, ce fut une sacrée remise en question. Parce que ça ne se voit peut-être pas à l’écrit, mais je suis ultra timide. Du genre à accepter une baguette complètement cramée à la boulangerie plutôt que d’en réclamer une autre. Tu vois ? Alors le démarchage… hum…

Mais en réalité, il y a une solution à tout. Et chacun peut trouver un moyen de communiquer, de prospecter et de se démarquer avec sa propre personnalité. La preuve, j’y arrive !

Bon, honnêtement, je me suis fait aider. Et je pense aussi que c’est une très bonne initiative (sans me lancer de fleurs !) Il faut savoir assumer ses faiblesses, et avoir le courage de les contrer. Pour ma part, j’ai suivi la formation de Morgane Leroy. Elle donne de nombreux conseils pour démarcher des clients en rédaction web. C’est bête, mais le fait d’avoir des outils précis et de savoir que pour elle et pour tant d’autres, ça fonctionne, ça a suffit à me donner confiance en moi. Je me dis que si eux y arrivent, pourquoi pas moi !

La prospection et la publicité sont des étapes essentielles quand on veut devenir freelance. Si vous voulez avoir des clients réguliers, il faut savoir comment communiquer et vendre vos produits ou services.

 

Il y a évidemment des millions de questions à se poser avant de devenir travailleur indépendant. Mais celles-ci sont les premiers et les plus évidentes. Vos réponses vous dévoileront tout de suite si vous avez fait le bon choix ou non. Quel que soit le secteur dans lequel vous souhaitez vous lancer, ces questions seront essentielles à un bon démarrage.

devenir freelance

SELON VOUS, QUELS SONT VOS POINTS FORTS POUR DEVENIR FREELANCE ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu